• Ter Aelis partenaire d’un Festival de poésie

    Pour la deuxième année consécutive, Ter Aelis, se retrouve partenaire de la Maison de la Parole poétique du pays de Quimperlé pour animer le Festival Sémaphore.

    Le Festival de la Parole poétique est centré sur Moëlan-sur-Mer, Clohars Carnoët et Quimperlé. Il s'adresse ainsi principalement aux finistériens. Cependant, c'est un des rares rendez-vous autour de la poésie en Bretagne et ce festival présente également une portée internationale. En 2016, il rend hommage à Federico Garcia Lorca à l'occasion des 80 ans de sa mort. Photomontage réalisé par Cho Sémaphore tire son nom d'une revue sur la poésie surréaliste contemporaine. Le festival se déroule en pay...

  • {T&TRA #1} Premier numéro spécial Sorcellerie et Vaudou

    Le nouveau magazine de Ter Aelis vient de sortir sur le thème de la Sorcellerie. Retrouvez également des créations originales sur le thème du Vaudou. Nous vous souhaitons une bonne lecture !

  • Ailleurs ça créer : Edouard Cour revisite Heraklès en BD, entretien

    Tout juste sorti d’études de graphisme, le jeune Edouard Cour a choisi de s’attaquer à la vie d’Hérakles au sein d’une première bande dessinée audacieuse, originale et mêlant les styles. Intéressons-nous le temps d’un article à cette œuvre et à son auteur. Hérakles et ses douze travaux est l’un des mythes helléniques le plus connu et le plus adapté, bien que les adaptations aient été relativement timides dans le neuvième art. Sur le continent américain, un vieux personnage de comics, héros éponyme et inspiré du mythe, est ainsi né pour la première fois au côté de Wonder Woman en 1941 sous les plumes de Marston et Peter ou en 1944 sous celles de Siegel et Yarbrough avant d’être mis en scène dans la série Hercules Unbound par Conway et García-López pour seulement une douzaine de volume. Plus récemment, Morvan et Loocky re-visitent l’histoire de manière moderne et «américanisée». De l’autre côté de l’Atlantique, les récits racontant le mythe semblent moins épiques, comme la série de Serge Le Tendre et Christian Rossi chez Casterman ou encore le premier tome cocasse de la série Socrate le demi-chien de Sfar et Blain.

  • Ailleurs, ça crée – “Hey, Houston” de Jane Bak

    Penchons-nous quelques secondes sur la poétique série "Hey, Houston" de Jane Bak.

Le Festival de la Parole poétique est centré sur Moëlan-sur-Mer, Clohars Carnoët et Quimperlé. Il s'adresse ainsi principalement aux finistériens. Cependant, c'est un des rares rendez-vous autour de la poésie en Bretagne et ce festival présente également une portée internationale. En 2016, il rend hommage à Federico Garcia Lorca à l'occasion des 80 ans de sa mort. Photomontage réalisé par Cho Sémaphore tire son nom d'une revue sur la poésie surréaliste contemporaine. Le festival se déroule en pay...

Le nouveau magazine de Ter Aelis vient de sortir sur le thème de la Sorcellerie. Retrouvez également des créations originales sur le thème du Vaudou. Nous vous souhaitons une bonne lecture !
Tout juste sorti d’études de graphisme, le jeune Edouard Cour a choisi de s’attaquer à la vie d’Hérakles au sein d’une première bande dessinée audacieuse, originale et mêlant les styles. Intéressons-nous le temps d’un article à cette œuvre et à son auteur. Hérakles et ses douze travaux est l’un des mythes helléniques le plus connu et le plus adapté, bien que les adaptations aient été relativement timides dans le neuvième art. Sur le continent américain, un vieux personnage de comics, héros éponyme et inspiré du mythe, est ainsi né pour la première fois au côté de Wonder Woman en 1941 sous les plumes de Marston et Peter ou en 1944 sous celles de Siegel et Yarbrough avant d’être mis en scène dans la série Hercules Unbound par Conway et García-López pour seulement une douzaine de volume. Plus récemment, Morvan et Loocky re-visitent l’histoire de manière moderne et «américanisée». De l’autre côté de l’Atlantique, les récits racontant le mythe semblent moins épiques, comme la série de Serge Le Tendre et Christian Rossi chez Casterman ou encore le premier tome cocasse de la série Socrate le demi-chien de Sfar et Blain.
JaneBak

Carnet d'actualités

Icone de la catégorie Culture
0

Le mouvement des Surréalistes

le par

Mercredi 09 mars 2016, à l’occasion d’une rencontre à la médiathèque avec Bruno Geneste et Paul Sanda dans le cadre du Festival de la Parole Poétique, nous en avons appris plus sur le mouvement Surréaliste qui a touché tous les aspects de l’Art. L’occasion de se rendre compte que nous ne savions pas grand chose !

 

Le mouvement littéraire débute au XXe siècle, historiquement en 1924 avec André Breton et son Manifeste du surréalisme et se termine officiellement en 1969 quand, trois ans après la mort de l’auteur, Jean Schuster déclare, dans un article du quotidien Le Monde, la fin de l’époque des Surréalistes. Quiconque n’ayant pas fréquenté ce groupe durant cette période ne peut être qualifié de surréaliste. Mais, en dehors de cette contrainte de temps, il faut admettre que les conditions d’admission n’étaient pas très strictes : il suffit d’avoir participé à l’une de ses réunions dans un bistrot pour en être membre officiel !

Parfois considérée comme complexe, la philosophie des Surréalistes est pourtant simple : Trouver toutes les manières possibles de transformer la réalité, de changer le destin, de modifier la vie. Il faut développer nos capacités à faire émerger des inconscients dans le réel.

Mais ne croyez pas la tâche aisée, rejoindre le groupe, c’était aussi participer à ces jeux qui visent le dépassement de la réalité, du déterminisme de la société. Car les Surréalistes recherchent l’expression de la pensée profonde, celle libérée de la raison, celle dont nous n’avons pas toujours conscience. Et ils n’hésitent devant rien pour y arriver.

L’écriture automatique est un exercice courant car il est révélateur de cet inconscient recherché. Les Surréalistes s’intéressent beaucoup aux rêves. L’ouverture sur l’intériorité de l’homme, de ses passions, la liberté totale offerte à la créativité sont les bases du mouvement.
À coté des cadavres exquis, nous avons découvert le jeu « J’ouvre, J’ouvre pas », une personne propose un nom célèbre à quelqu’un qui doit décider s’il lui ouvre ou non. Dans les deux cas, il doit expliquer son choix et à son tour, il propose un autre nom à qui son partenaire ouvrira la porte ou non. Ou encore, prendre pour destination la première direction indiquée par les personnes rencontrées. Oui, cela signifie bien que si on croise une conversation parlant du dernier conflit à Pétaouchnok, on fait ses bagages pour le bout du monde et GO ! Et oui, il faut assumer d’être surréaliste !

Mais me direz-vous, d’autres artistes sont connus comme étant du mouvement. Soit ils étaient antérieurs et reconnus comme précurseurs du mouvement, ils sont alors les grands anciens, soit ils ont participé à faire perdurer le mouvement après sa fin historique. Mais les véritables surréalistes ne peuvent être que de la période d’André Breton.

« Attention ! » nous alerte Paul Sanda, beaucoup de propos infondés entourent les Surréalistes. Ce n’est pas un mouvement de riches comme cela a pu être insinué, certains sont nobles mais d’autres sont sans biens et même pauvres, il y a même un clochard, vous voyez ! Ce n’est pas non plus un mouvement constitué d’hommes, de nombreuses femmes surréalistes sont célèbres. Il n’est pas, non plus, composé seulement d’artistes, nous retrouvons des penseurs, des hommes (et des femmes !) de sciences, etc.

Non, le mouvement surréaliste est décidément avant tout une manière de pensée, celle de provoquer un autre chemin, à la manière de Corto Maltès (héros du dessinateur Hugo Pratt) quand il allonge sa ligne de vie en coupant sa paume volontairement devant la voyante qui lui prédisait une vie trop courte.

 

 

Icone de la catégorie Littérature
1

[Brève] Festival de la Parole Poétique

le par

Le week-end du 4 mars a eu lieu le Festival de la Parole Poétique du Pays de Quimperlé, à Moëlan-sur-Mer. Plusieurs bénévoles dans nos rangs étaient sur le coup suite à l’expérience de l’année dernière et sont venus dès vendredi pour donner un coup de main. Cette fois, les volontaires de Ter Aelis n’étaient plus à côté de la porte mais bénéficiaient d’une vaste salle avec tables et chaises à volonté, pour présenter l’association au tout-venant et faire de petits jeux littéraires avec les curieux.

Des grilles avaient été installées à proximité du stand sur lesquelles les créations du Phrasévisuel de l’an dernier étaient épinglées, ainsi que les règles des quatre jeux littéraires sélectionnés pour l’occasion : le Bout-Rimé, la Poursuite de Vers, la Mosaïque et le Mélidenomots.

Quelques courageux parmi le public ont osé franchir le pas et se sont intéressés à l’association. Vendredi, un des poètes programmés au festival s’est avoué fort intrigué par les collaborations qui s’étaient faites sur Ter Aelis et envisage d’explorer notre beau site 2.0. D’autres personnes de la foule se sont laissées tenter, ainsi que la journaliste qui nous a rendu visite samedi. Bénévoles et joueurs sont maintenant ensemble dans “L’instant T” de Tébéo TV (émission du lundi 7 mars). Des cartes de visites et des fascicules ont été librement distribués.

Malheureusement, cette situation a priori prometteuse devait souffrir d’un revers de fortune : cette salle immense et majoritairement vide intimidaient ceux qui passaient le bout de leur nez, d’autant que nous étions un stand assez isolé de l’entrée ainsi que du centre de l’interaction générale. Si l’expérience est réitérée l’an prochain, il y aura encore bien des choses à améliorer dans notre façon de faire. Un pas après l’autre, comme on dit.

La question de notre légitimité au sein d’un tel festival s’est également posée à plusieurs reprises et nous pousse à nous interroger. Le festival de la parole poétique est-il véritablement un lieu propice aux objectifs d’une association comme la nôtre ?
Même si les avis sont mitigés, nous avons réussi à intéresser quelques personnes, alors peut-on dire que notre temps a été perdu ? Certains semblent le penser. D’autres féroces aélissiens conservent un optimisme qui est beau à voir.

Notre présidente Cassiopée avait la niaque et n’hésitait pas à alpaguer les gens dans le hall pour leur proposer de passer un peu de temps à écrire. Elle nous a confié que « la plupart ont beau être fermés comme tout au départ, après quelques jeux en compagnie des bénévoles ils repartent ravis de l’expérience. Le fait de lire tous ensemble les créations à voix haute a quelque chose de génial. Et c’est tout aussi chouette de voir les carnets de jeux qui gonflent au fur et à mesure avec les créations de tout le monde. »

En somme, une deuxième expérience au bilan mitigé, mais définitivement pas une perte de temps. Les bénévoles de Ter Aelis sont repartis en majorité sur une bonne impression.

Alors si par hasard celui qui lit cette brève était au festival, sachez qu’il ne faut pas hésiter à explorer plus loin et venir visiter le forum. Comme nous l’avons dit à tout ceux qui sont venus nous voir, nous sommes une communauté implantée sur le web et cela nous rend accessible de n’importe où dans le monde, il faut en profiter. Et chez Ter Aelis, on adore les nouvelles têtes. Les petits, les grands, les sages, les turbulents, les chameaux… Vous êtes plus que bienvenus. En attendant, on jouera !

Icone de la catégorie Littérature
0

Ateliers du festival : Bouts rimés

le par

BoutsRimes

Hebergeur d'image

Lors du Festival de la parole poétique du pays de Quimperlé, Ter Aelis a organisé lors d’une soirée des ateliers d’écriture avec les visiteurs et les participants. Chaque jour de cette semaine, nous aurons le plaisir de vous montrer les réalisations de nos amis.

Bouts rimés : chaque participant choisit deux mots en rimes, tous les convives réalisent un poème à partir des mots imposés.

Avec : Jérémy, Aillas, Mike.
Liste imposée : Arbalète / tête, lumière / éclair, crime / cime, plaine / chêne.

__________

Le carreau qui s’élance de l’arbalète,
Fendant l’obscurité en un éclair,
Pour amener à sa cible la lumière,
Et éclater en gerbes colorées sa tête.
En une volée à travers les cimes,
S’enfuient les témoins depuis les chênes,
Car l’horreur nait de ce crime,
Me laissant seul sur la plaine.

Aillas
__________

Un beau soir un homme ténébreux traverse la plaine,
Au pied, il traîne bien malgré lui cette lourde chaîne,
Inculpé à tort de cet horrible crime,
Il avance le dos là vers la cime,
Le ciel devient aussi sombre que lui, quel éclair,
Au loin il aperçoit une faible lumière,
De la lumière vient un tir d’arbalète,
Aveuglé le pauvre homme est fauché en plein tête.

Jeremy
__________

Dans les montagnes froides du nord, résonne la plaine,
Au milieu d’intempéries diluviennes tombe l’éclair,
La foudre, puissante et forte, malmène un chêne,
Il s’illumine devient feu, une primaire lumière,
Ses branches se consument tandis que disparaît sa cime,
Il perd son corps, ses membres, sa tête,
En de telles contrées sans loi, il n’y a de crime,
Que si le tué est homme et qu’il périt sous l’arbalète.

Mike

>

Icone de la catégorie Littérature
0

Ateliers du festival : Mosaïque

le par

Mosaiques

Hebergeur d'image

 

Lors du Festival de la parole poétique du pays de Quimperlé, Ter Aelis a organisé lors d’une soirée des ateliers d’écriture avec les visiteurs et les participants. Chaque jour de cette semaine, nous aurons le plaisir de vous montrer les réalisations de nos amis.

Une mosaïque : chaque participant a 5 min pour écrire sur un thème donné, leurs textes sont affichés sous forme de mosaïque.

Avec : Aillas, Cini, Lazare, Cassiopée.
Thème : « La religion, c’est l’opium du peuple » (citation de Marx)

__________

La religion c’est l’opium du peuple disait-on, mais ça n’avait jamais vraiment changé notre rapport à celle-ci. J’aurais aimé qu’il en fut différemment mais je n’avais pas que ça à faire. Pour cause, ma navette, l’Ycare-702, partait dans quelques heures à peine pour aller dispenser à travers l’univers le savoir de la Compagnie Terrienne Unifiée. Des contingents de missionnaires rassemblés en grappes de vaisseaux pour diffuser dans l’espace.

Aillas

__________

La religion c’est l’opium du peuple, disait Marx ? Mais alors le totalitarsime c’est la drogue de qui ? Et d’abord, quelle religion ? Quel peuple ? Ce qui est au moins sûr c’est l’opium. Alors je préfère Apollinaire et la poésie. Je voudrais que la poésie deviennent l’opoium du peuple. En tenant la main, et ensemble.

Cini / Audrey T.

__________

La religion c’est l’opium du peuple. Opium, pavot, tabac, meth, mois je sais pas quelle drogue c’est. On est toujours consommateur ?

Lazare

__________

Il boit son sang et s’envole au ciel, il mange ta peau et partage son sang. Il fait feu de tout bois ou fuse en un seul être.
Il s’enfume dans les vestales des songes. Il prie parfois. Il oublie aussi. Il essaie. Il a son opinion. Il est peuple et sans doute opprimé. Il s’en va en fumée.

Cassiopée

>

Icone de la catégorie Littérature
0

Ateliers du festival : Mélidenomots

le par

Melidenosmots

Hebergeur d'image

Lors du Festival de la parole poétique du pays de Quimperlé, Ter Aelis a organisé lors d’une soirée des ateliers d’écriture avec les visiteurs et les participants. Chaque jour de cette semaine, nous aurons le plaisir de vous montrer les réalisations de nos amis.

Un autre mélidenomots : chaque participant donne 2 mots. Une fois mis en commun, les participants doivent intégrer tous ces mots dans un texte court et compréhensible.

Avec : Green, Lazare, Mike.

Mots obligatoires :   Médire, Plougastel, sarcophage, Perse, mitoyen, balivernes, buffering, pistolet, rhinocéros

On entend les léonards
Médire jusqu’à Plougastel
Dire balivernes et racontars
Que les rhinocéros martèlent
Les rhinocéros perses pardi !
Mitoyens des sarcophages du Caire
Les pistolets de Quadafhi
Sont en plein buffering dans le désert

Green

__________

Maman regarde ! Un rhinocéros perse qui tient un pistolet dans un sarcophage en verre, en plus il médit en disant des balivernes et il a une tâche en forme de buffering et sa tombe est mitoyen avec un cactus et cela se situe à Plougastel.

Lazare

__________

Le vampire s’extirpe de son cercueil. Son funeste sarcophage à l’odeur nauséabonde l’accueillait chaque jour, du lever au couchant. Lui qui venait de Perse s’était retrouvé par des pérégrinations hasardeuses à Plougastel, loin de l’opulence d’antan. Sa maison à la mansarde mitoyenne, avait ses murs décrépis et les querelles de voisinnage battaient leur plein. Son ouïe non-humaine entendait médire les habitants du quartier. Après tout la tête de rhinocéros accrochée à sa porte était d’un mauvais-goût dépassé. Troué en son front par un pistolet : les balivernes fusaient quant à son origine. Il fallait dire qu’il y avait toute une cargaison clouée à ses fondations, un changement d’aversions dont se serait passé ce naïf vampire.

Mike

>

Icone de la catégorie Littérature
0

Ateliers du festival : Bouts rimés

le par

BoutsRimes

Hebergeur d'image

Lors du Festival de la parole poétique du pays de Quimperlé, Ter Aelis a organisé lors d’une soirée des ateliers d’écriture avec les visiteurs et les participants. Chaque jour de cette semaine, nous aurons le plaisir de vous montrer les réalisations de nos amis.

Bouts rimés : chaque participant choisit deux mots en rimes, tous les convives réalisent un poème à partir des mots imposés.

Avec : Jérémy, Aillas, Mike.
Liste imposée : bière / rombière, lunette / cueillette, colon / étalon.

__________

Dans la taverne arrive le colon,
Il se dirige vers la tenancière, cette rombière,
Tel un magnifique étalon,
Pour commander un bière,
Duce pause pour cet homme à lunettes,
Interrompant pour le soir sa cueillette.

Aillas
__________

Fleur, plante, cueillette,
un plaisir à savourer avec ses lunettes,
Tout comme une bonne bière,
bien loin de cette vieille rombière,
Soudain arrive une beauté d’étalon,
que chevauche un grisonnant colon.

Jeremy
__________
Un cavalier à la soif impatiente commande une bière,
Fraîche et blonde elle est servie par une rombière
Qui n’a de ses adjectifs que leur contraire et un mari comme colon
Le chevaucheur a mené un long périple, il redresse ses lunettes
Avise son hôte et ses formes, glisse une main, il se sent étalon
La réponse ne se fait pas tarder, la joue rouge il boit, mauvaise cueillette !

Mike001

>

Icone de la catégorie Littérature
0

Ateliers du festival : Mélidenomots

le par

Melidenosmots

Hebergeur d'image

Lors du Festival de la parole poétique du pays de Quimperlé, Ter Aelis a organisé lors d’une soirée des ateliers d’écriture avec les visiteurs et les participants. Chaque jour de cette semaine, nous aurons le plaisir de vous montrer les réalisations de nos amis.

Ce samedi, un autre mélidenomots : chaque participant donne 2 mots. Une fois mis en commun, les participants doivent intégrer tous ces mots dans un texte court et compréhensible.

Avec : Chikoun, D.A., Erlidan, Green, Lazare (more…)

>

Icone de la catégorie Littérature
0

Ateliers du festival : Poursuite de vers

le par

PoursuiteVers

Hebergeur d'image

Lors du Festival de la parole poétique du pays de Quimperlé, Ter Aelis a organisé lors d’une soirée des ateliers d’écriture avec les visiteurs et les participants. Chaque jour de cette semaine, nous aurons le plaisir de vous montrer les réalisations de nos amis.

Ce samedi, une autre poursuite de vers : chaque participant reprend la rime précédente pour créer un nouveau vers, et propose dans un second une rime au participant suivant. Ainsi se poursuivent les vers.

Avec : Green, Mike, Aillas. (more…)

>

Icone de la catégorie Littérature
0

Ateliers du festival : Bouts rimés

le par

BoutsRimes

Hebergeur d'image

Lors du Festival de la parole poétique du pays de Quimperlé, Ter Aelis a organisé lors d’une soirée des ateliers d’écriture avec les visiteurs et les participants. Chaque jour de cette semaine, nous aurons le plaisir de vous montrer les réalisations de nos amis.

Ce samedi, des bouts rimés : chaque participant choisit deux mots en rimes, tous les convives réalisent un poème à partir des mots imposés.

Avec : D.A., Lazare, Mike, Green. (more…)

>

Icone de la catégorie Littérature
0

Ateliers du festival : Mélidenomots

le par

Melidenosmots

Hebergeur d'image

Lors du Festival de la parole poétique du pays de Quimperlé, Ter Aelis a organisé lors d’une soirée des ateliers d’écriture avec les visiteurs et les participants. Chaque jour de cette semaine, nous aurons le plaisir de vous montrer les réalisations de nos amis.

Ce samedi, un autre mélidenomots : chaque participant donne 2 mots. Une fois mis en commun, les participants doivent intégrer tous ces mots dans un texte court et compréhensible.

Avec : Cassiopée, Claudie, Green, Marc. (more…)

>